Echos du Conseil communal du 23 novembre 2017

Catégorie : Actualités
Affichages : 269
СНПЧ А7 Томск, обзоры принтеров и МФУ

echarpeC’est une grosse séance du Conseil communal qui s’est tenue ce 23 novembre 2017 puisqu’elle comportait 35 points dont 2 à huis-clos. Parmi ces points, un est éminemment important puisqu’il s’agit du Schéma de Cohérence Territorial communal (SCoTc).

Le Schéma de Cohérence Territorial (SCoT) a pour but de fixer les orientations fondamentales de l’organisation du territoire et de l’évolution des zones urbaines, afin de préserver un équilibre entre toutes les zones (urbaines, industrielles, touristiques, agricoles et naturelles). Il fixe les objectifs des diverses politiques publiques en matière d’habitat, de développement économique, de déplacements. Il propose une vision transversale du territoire au départ d’une véritable stratégie de gestion du territoire.

En bref, c’est un outil qui aidera l’administration et le Collège à prendre les meilleures décisions (surtout en matière d’urbanisme) pour un "futur Bassenge". Ce SCoTc est intimement lié au Schéma de Développement de l’Arrondissement de Liège (SDAL) qui fixe les objectifs du développement de l’arrondissement à 20 ans. Ce SDAL fut approuvé par le Conseil communal à l’unanimité.

La présentation qu’en a fait pendant une heure le bureau Pluris (auteur du projet), toute schématique et résumée qu’elle fût, a permis aux membres du Conseil communal d’en apprécier l’importance. Le grand intérêt qu’ont manifesté les conseillers communaux en posant de nombreuses questions, a révélé l’enjeu capital pour notre commune de ce document. Quelques remarques ont été relevées et devront encore être intégrées dans le document.

Parmi les autres points, et comme chaque année à pareille époque, beaucoup d’ordres du jour d’assemblées générales d’intercommunales ont été examinés, tels que la SPI, l’IILE (les pompiers), IMIO (informatique), INTRADEL (déchets), NEOMANSIO (centre funéraire), AIDE (égouttage et stations d’épuration), ISOSL (soins hospitaliers spécialisés en psychiatrie, gériatrie, psychogériatrie, revalidation, soins palliatifs et le secteur de l’accueil et des soins aux personnes âgées), ECETIA (financement de projets immobiliers, comme les vestiaires et la buvette de l’URW), le CHR Citadelle et PUBLIFIN.
Outre ces points, la taxe sur les déchets ménagers a été revotée au même taux que les années précédentes car, pour 2018, le pourcentage du coût-vérité des déchets (97%) est toujours dans la fourchette imposée par la Région wallonne (95 - 110%).

Le budget du CPAS pour 2018, sans augmentation de la dotation communale, a été également approuvé, ainsi que le règlement et 5 conventions particulières avec des agriculteurs pour réduire le risque d’inondations et de coulées de boue ; un avenant pour travaux supplémentaires pour la consolidation de la rue de la Montagne à Roclenge-sur-Geer ; une motion de soutien à la commune de Juprelle qui s’est opposée au projet d’extension de l’établissement pénitentiaire de Lantin (ce projet entraînerait une perte nette de superficie agricole biologique de 6 à 8 hectares et aurait un impact très important en termes économique et d’emploi sur l’exploitation agricole, pionnière en matière d’agriculture biologique alors qu’il existe 2 alternatives : des friches industrielles à reconvertir ou reconstruction  au même endroit) ; le compte 2016 de la fabrique d’Eglise St-Georges d’Eben et la modification budgétaire 2017 de la fabrique d’Eglise St-Pierre de Bassenge.

Comme souhaité lors du Conseil communal du mois d’octobre, le point a été fait sur les marchés publics et c’est ainsi que 4 cahiers des charges ont été proposés.

Le Collège communal a depuis la fin du mois d’août lancé une réflexion avec Citie pour lancer une application destinée à dynamiser le commerce local. La commune de Bassenge est commune pilote en province de Liège et ce projet sera évalué dans un an. Cette application est en cours de finalisation et sera opérationnelle en décembre 2017. Se basant sur celle-ci, un conseiller communal de l’opposition a proposé d’élargir ce projet et d’en faire une application mobile "Bassenge". Sa proposition n’a recueilli que 2 voix car la majorité des Conseillers présents est d’accord d’aller de l’avant pas à pas en évaluant chaque étape afin de ne pas se disperser dans le monde complexe des "Smart Cities".

Une autre question est relative au parking de l’éco voiturage et notamment aux travaux de terrassement qui ont été réalisés sur le site. Les questions ont été prises en considération et seront envoyées à la Région wallonne qui est maître d’œuvre.

Enfin, le calendrier des séances du Conseil communal en 2018 a été arrêté (Jeudi 25 janvier 2018 - Jeudi 15 février 2018 - Jeudi 08 mars 2018 - Jeudi 12 avril 2018 - Mercredi 09 mai 2018 - Jeudi 21 juin 2018 - Jeudi 13 septembre 2018 - Jeudi 11 octobre 2018 - Jeudi 08 novembre 2018 - Lundi 03 décembre 2018 - Jeudi 20 décembre 2018).

Le Conseil communal s’est terminé par des questions d’actualité au cours desquelles ont été abordés l’utilité et le nom de la plateforme citoyenne "DEMAIN BASSENGE", plateforme où l’on sollicite les citoyens sur les projets qu’ils souhaiteraient voir se développer à Bassenge. Le Collège s’est engagé à en changer le nom qui s’expliquait par la réflexion lancée par la diffusion du film "DEMAIN". Le Collège a reconnu qu’aujourd’hui, avec les dernières actualités "politiques" de la commune et le nouveau sigle de la liste qui sera proposée aux prochaines élections, tout risque d’amalgame devait être éliminé.

Philippe KNAPEN

footer-bg