Bassenge - Echos du Conseil communal du 9 mars 2017

Catégorie : Actualités
Affichages : 451
СНПЧ А7 Томск, обзоры принтеров и МФУ

echarpeCe Conseil communal fût spécial et rempli d'émotions. Et pour cause, c'était le 1er Conseil depuis la disparition de notre Echevine Fabienne Heptia que d'aucuns appelaient familièrement "la Reine Mère". Petite appellation sympathique qui résumait bien toute l'importance et la place qu'elle occupait au sein de notre cénacle. En son hommage, sa photo et l'écharpe scabinale furent placées sur la table du Conseil, à sa place habituelle entre l'Echevine de La Jeunesse et l'Echevin des Finances.

M. le Bourgmestre a ouvert la séance en relisant l'hommage lui rendu lors de ses funérailles. A la suite de cette allocution, les Conseillers ont fait une minute de silence.

Après cet hommage, M. le Bourgmestre a reçu la prestation de serment de Mme Fabienne Hossay en tant que nouvelle conseillère communale. Elle fut accueillie chaleureusement par l'ensemble du conseil communal qui lui a souhaité un bon travail.

14 autres points, dont 2 inscrits en urgence en début de séance, étaient à l'ordre du jour de ce Conseil communal.

Outre ceux relatifs aux différentes ordonnances de police, le conseil a approuvé le cahier des charges du marché pour le placement des caméras de surveillance au hall communal des sports. Ce point avait déjà été voté précédemment mais a dû être modifié dans la mesure où il a fallu renforcer l'infrastructure informatique des serveurs sur lesquels les caméras allaient être connectées.

Le rapport d'activités et les prévisions budgétaires pour 2017 de la commission des Ainés ainsi que le rapport d'activités et le rapport financier du Plan de cohésion social ont été approuvés à l'unanimité.

Le point relatif à la Gouvernance et l'éthique en Wallonie est un point d'information que le Collège a souhaité inscrire – alors qu'il n'y était pas obligé – pour jouer la totale transparence. Il s'agissait du tableau que le nouveau Ministre des Pouvoirs locaux a envoyé via sa circulaire du 1er février 2017. Dans ce document, il explique que cette démarche se justifie par la volonté du Gouvernement wallon de réaliser un cadastre des intercommunales, des organismes supra communaux et de leurs structures internes, ainsi que des rémunérations qui y sont pratiquées, en vue de supprimer toute entité dont l'utilité n'est plus avérée. Il insiste sur l'importance de participer à ce recensement et d'y apporter des réponses précises et complètes afin de concourir à l'évolution du cadre juridique relatif à la gouvernante et à l'éthique. En inscrivant ce point au Conseil communal, la volonté de la majorité est claire : montrer à tout qui le conteste qu'elle collabore à la réalisation de l'objectif que s'est fixé le Gouvernement wallon et qu'elle joue la transparence totale.

Le premier point inscrit en urgence était relatif au changement d'affectation du Plan d'ancrage communal 2014-2016. Suite à la défection du partenaire privé dans le projet initial, à l'achat récent du bâtiment de l'ancienne Gendarmerie de Roclenge par la Régionale Visétoise d'Habitations et à sa volonté d'y construire les 8 logements sociaux de départ, le Conseil communal de Bassenge a accepté ce changement de localisation et du type d'opération du plan d'ancrage. Ce qui a été fait à l'unanimité.

Le second point était de mandater l'intercommunale Intradel pour mener l'action de sensibilisation à la prévention des déchets pour les enfants suivante : création d'un jeu de société coopératif "Prof Zéro Déchet".

Le dernier point examiné était la motion déposée par le PS relatif à la transparence des dans les rémunérations des élus politiques de Bassenge.

Le cdH, Ecolo et le MR ont rejeté la motion proposée par le PS relative à la transparence dans les rémunérations des élus politiques de Bassenge (et seulement ceux-là) pour plusieurs raisons :

  • Celle-ci ne se justifie plus puisque le Gouvernement wallon est en train de réaliser un cadastre des intercommunales, des organismes supra communaux et de leurs structures internes, ainsi que des rémunérations qui y sont pratiquées, en vue de supprimer toute entité dont l'utilité n'est plus avérée. Or, cette motion se justifiait précisément dans l'attente des mesures prises par le Gouvernement wallon.
  • Jouer la transparence au niveau local et uniquement à Bassenge n'a aucun intérêt. Ce qu'il faut c'est une réelle transparence à tous les échelons et demander fermement au Gouvernement wallon d'exécuter le décret adopté le 28 avril 2014 pris en vue d'améliorer le fonctionnement et la transparence des intercommunales ;
  • On n'est pas certain que cela soit conforme au respect de la vie privée. Il vaut mieux agir avec précaution dans cette matière. Le caractère volontaire ou non pourrait être sans influence sur le respect de la vie privée (la pression sociale pourrait être la raison principale). C'est peut-être la raison pour laquelle, la Commission d'enquête du Parlement wallon n'a pas réagi quand, lors de son audition, une personne a refusé de dévoiler ses rémunérations en arguant que cela relevait de sa vie privée.

Le cdH, Ecolo et le MR sont évidemment favorables à toute initiative qui puisse permettre de mettre fin à toutes les dérives mises en lumière par l'affaire Publifin. C'est d'ailleurs pour cela que le Collège communal a répondu favorablement au nouveau Ministre des Pouvoirs Locaux en complétant le tableau qu'il lui a transmis et qu'il a joué la transparence en ayant mis le point au Conseil communal de ce 9 mars. Ces trois partis se sont mis d'accord pour proposer au prochain Conseil communal une autre motion qui va beaucoup plus loin dans le cadre de la bonne gouvernance.

Ainsi, Ils proposent :

  • aux Bourgmestres des communes faisant partie de la Zone de Police "Basse-Meuse" (2 PS – 2 MR – 2 cdH) d'accepter de participer à une réunion où tous leurs mandats et rémunérations publics seront mis sur la table et où chacun s'engagera à faire verser directement sur le compte de sa commune les émoluments reçus à quelque titre que ce soit au sein des intercommunales ;
  • aux partis représentés au Conseil communal de Bassenge d'inviter leurs représentants à appuyer cette motion dans les 5 autres communes de la "Basse-Meuse" où ils siègent au Conseil communal.

Ce qui est particulièrement dérangeant dans l'attitude du conseiller PS qui a proposé cette motion, c'est qu'il n'a aucune limite et surfe toujours sur la vague populiste. Il veut faire parler de lui à tout prix et ce même en détournant les propos tenus au conseil communal.

Pour preuve :

  • Lors du Conseil communal de février, notre Bourgmestre a dit clairement que toutes les rémunérations qu'il percevait dans le cadre de ses mandats dans les intercommunales étaient versées directement sur le compte de la commune de Bassenge. Un conseiller "correct" aurait accueilli sans conteste de tels propos venant d'un homme d'expérience et dont toute la vie professionnelle et politique a été menée avec une droiture exemplaire. Que nenni ! Il a fallu qu'il prenne rendez-vous à la commune avec Mme la Receveuse régionale pour vérifier ces dires. Ce qui a été fait, preuve à l'appui.
  • Sur sa page "facebook", il essaie d'éluder l'argument de prudence vis-à-vis du respect de la vie privée. Argument qui a été utilisé – comme rappelé ci-dessus – devant la commission parlementaire ad hoc sans que celle-ci ne réagisse. Il affirme que les élus cdH de Bassenge ne se sentent pas directement concernés par le scandale Publifin. Or ce qui a été dit et fait au Conseil communal est tout autre puisque l'on a joué la transparence en répondant au questionnaire du nouveau Ministre et que ce tableau était mis pour information comme point au Conseil communal. Comment jouer plus de transparence. Enfin, il ne parle pas de la motion initiée par le cdH et à laquelle se sont ralliés les représentants du MR et d'Ecolo.
  • Quant à la position d'Ecolo vis-à-vis de sa motion, il laisse sous-entendre qu'il pourrait la voter. Or c'est totalement faux, elle a été rejetée par ce parti tout comme l'a fait le cdH et le MR. Enfin, s'il est vrai qu'Ecolo avait dit, lors du Conseil de février, qu'il était d'accord de discuter d'une motion relative à la transparence, les modifications qu'il y proposait (et qui ont été rappelés ce 9 mars 2017) dénaturaient complètement la motion officielle du PS. Elles lui en donnaient de la grandeur et du sens et plaçaient la motion sur le plan régional et non plus uniquement sur Bassenge. Le cdH et le MR ne demandent rien d'autre qu'élever le débat et mettre fin à toutes les dérives mises en lumière par l'affaire Publifin.
  • Ce qui est assez hallucinant c'est que sur sa page facebook, il met en exergue que la motion a été déposée avec son camarade de jeu au nom du PS, alors que les deux autres représentants étaient présents au Conseil mais il les ignore complètement. Voici un bel esprit d'équipe ! Preuve supplémentaire d'un ego surdimensionné ?
  • Enfin, il paraît que la transparence figure parmi ses promesses de campagne. On est bien content d'apprendre qu'il lui a fallu attendre 4 ans et demi et la perspective des prochaines élections pour commencer à mettre en œuvre son programme ...

Philippe KNAPEN

footer-bg