Publifin - Courrier du Bourgmestre de Bassenge à Benoit Lutgen

Catégorie : Actualités
Affichages : 458
СНПЧ А7 Томск, обзоры принтеров и МФУ

publifin

 

À l'attention de :
Benoît Lutgen, Président du cdH,
Eric Poncin, Secrétaire général,

Cher Benoît,
Cher Eric,

Par la présente, je voudrais vous faire part de ma position sur Publifin et l'ensemble de ses filiales, que je qualifierais de "groupe".

 S'il est essentiel de dénoncer les mauvaises pratiques, voir un certain manque de transparence, voir un manque d'éthique personnel, afin d'apporter les changements indispensables, il est aussi important de rappeler le travail réalisé par d'autres avec compétence et intégrité.

Ce groupe n'est pas le fruit du hasard. Il s'est construit petit à petit au gré d'acquisitions multiples partant de ses métiers de base.

Je ne vais pas vous faire tout l'historique mais vous rappeler, par exemple, que lors du débat sur le rachat de Win à Belgacom, nous avons, à l'unanimité, approuvé le projet industriel présenté et défendu par Tecteo/Nethys.

Un autre dossier qui me vient à l'esprit, c'est le rachat des Editions de l'Avenir.
Pour rappel, était sur les rangs, le groupe Rossel.

Les actionnaires des Editions de I'Avenir, en majorité, l'Evêché de Namur, ont choisi à une très grande majorité l'offre déposée par Nethys.
Connaissant la mentalité du clergé de ce diocèse, on ne peut pas dire qu'ils ont privilégié l'offre des "socialistes".

S'il veut survivre et pérenniser ses dividendes, le groupe doit se diversifier et chercher aussi de la valeur à l'extérieur, comme le font Elia et Fluxys.

Afin de pouvoir rémunérer normalement leurs actionnaires, pour ces derniers l'activité régulée ne suffit pas.

Le montage réalisé au fil du temps avait du sens même s'il est temps aujourd'hui de faire une analyse en profondeur pour en dégager la structuration la meilleure préservant majoritairement l'Initiative publique, l'emploi et l'ancrage Liégeois.

La structure intercommunale est un rouage important de notre système démocratique au service de nos populations: gaz, électricité, égouttage, épuration, traitement des déchets, hôpitaux, M.R.S. ...

Il ne faut pas être naïf, cette campagne de dénigrement outrancière vise à affaiblir, détruire, le modèle intercommunale avec comme seule alternative, la privatisation.

Ce scénario-là, je ne l'accepterai pas.

Utopie ? Non ...

Le groupe pourrait être très vite démantelé. Telenet (et d'autres) a un appétit pour le câble, le groupe Rossel (qui n'a pas digéré son éviction) pour les Editions de I'Avenir, Ores pour Résa ... je ne parlerai pas ici du devenir d'Ethias.
Le groupe représente aujourd'hui 3000 emplois directs et 1000 indirects, un chiffre d'affaire d'un milliard d'Euros, dans des secteurs très concurrentiels: télécom-médias, énergie, finances.

Son pied de bilan est de plus de 6 milliards d'Euros.

Je vous invite à relire la déclaration complète des 3 administrateurs indépendants, P. Meyers, D. Aquilina, PH Delaunois qui rappelle avec force l'importance économique du groupe et son rôle essentiel dans la reconversion économique de la région liégeoise.

Cette campagne contre le groupe risque de lui faire perdre de la valeur, des clients, donc du chiffre d'affaire, et surtout de démotiver les cadres et l'ensemble des travailleurs.

Que la Commission d'enquête exerce pleinement ses prérogatives et le plus rapidement possible. Je ne peux qu'y souscrire.

Mais du côté de notre parti le cdH, nous devons réaffirmer notre volonté de maintenir et développer un acteur industriel public majeur actif dans des activités d'avenir indispensable au redéploiement économique de la région liégeoise et de la Wallonie.

Bien amicalement,

Josly Piette
Bourgmestre de Bassenge

footer-bg