Il y a 100 ans, notre Vallée dans la tourmente

Catégorie : Actualités
Affichages : 774
СНПЧ А7 Томск, обзоры принтеров и МФУ

14-18Le 28 septembre 2014, M. Josly PIETTE, Bourgmestre de Bassenge inaugurait l'Exposition "Il y a 100 ans, notre Vallée dans la tourmente" par ce discours :

"Je n'ai pas voulu cela", dira le Kaiser, Guillaume II face aux horreurs de la Grande Guerre.

De fait, l'Europe de la "Belle Epoque" ne s'attendait pas à une telle catastrophe.

L'été 1914 verra la fin d'un monde. La "Belle Epoque" cède la place aux militaires.

Des centaines de milliers d'hectares calcinés par les pilonnages d'artillerie, des villes entières rayées de la carte ; Paris bombardée ; des paquebots coulés avec femmes et enfants, des populations civiles affamées par le blocus ; l'interminable cohorte des soldats déchiquetés par les obus, criblés de balles, gazés comme de la vermine – dix millions de morts, Allemands, Russes, Austro- Hongrois, Français, Anglais, Belges, Serbes, Turcs, Américains, Australiens ; Néo-Zélandais et bien d'autres encore, auxquels il faut ajouter les huit millions et demi de victimes de la guerre civile russe, avec son cortège de famines et d'épidémies ; telle fut l'horrible genèse du XX siècle, âge de fer s'il en fut jamais.

De la "Grande Guerre", comme on disait avant qu'un conflit bien plus meurtrier encore ne vienne parachever l'œuvre de mort, sont issues toutes les crises de notre temps.
Les massacres balkaniques des années 1990 résonnent comme le lointain écho des coups de feu qui, le 28 juin 1914, abattirent l'archiduc François-Ferdinand, héritier de la couronne austro- hongroise, et son épouse dans la capitale de Bosnie-Herzégovine.

Commencé à Sarajevo, le XXe siècle s'achève à Sarajevo.

Téléchargez le discours complet ...

footer-bg