Echos du Conseil communal du 13 mars 2014

Catégorie : Actualités
Affichages : 1062
СНПЧ А7 Томск, обзоры принтеров и МФУ

echarpeCe Conseil communal ne comportait que 17 points (auxquels 3 ont été ajoutés en urgence) dont un mérite toute l'attention requise dans la mesure où il va influer sur le développement de la commune dans les dix, voire 15, prochaines années. Il s'agit du point relatif à l'adoption du programme du Plan Communal de Développement Rural (PCDR).

En effet, la procédure d'élaboration du PCDR initiée en avril 2010, s'est terminée ce 18 février 2014, lorsque la Commission Locale de Développement Rural (CLDR) a retenu 5 projets (sur la cinquantaine de projets proposés) qu'elle a classés par ordre de priorité.

Le Conseil communal devait non seulement se prononcer sur ces 5 projets mais devait aussi décider celui qui allait, le premier, faire l'objet d'une demande de réalisation et donc de subside (c'est ce qu'on appelle la demande de première convention) à la Région wallonne.

Pour rappel, la CLDR est composée d'une quarantaine de citoyens représentatifs de la population tant au niveau professionnel, politique que géographique (tous les villages sont représentés). La CLDR de Bassenge est spécifique dans la mesure où aucune différence n'a été faite entre les représentants effectifs et suppléants : tout le monde était convoqué et tout le monde avait le droit de vote.

Les 5 projets retenus sont les suivants :

  • Préservation de la maison rurale de Bassenge (qui est un bien privé) : 95 pts,
  • Création d'un espace vert à Roclenge, rue du Petit Broux avec aspects didactiques et protection de l'environnement : 68 pts,
  • Aménagement d'un espace public à Eben Emael, Place Albert 1er : 60 pts,
  • Entretien, sécurisation et amélioration du caractère convivial de la Via Jecore : 59 pts,
  • Densification et développement du réseau Sente Jecore (identification, dénomination des chemins et sentiers existants mais aussi densification et développement du réseau pédestre : 58 pts.

Le 1er projet, qui est un bien privé, ne peut pas actuellement, faire l'objet d'une demande de convention à la Région wallonne mais, M. le Bourgmestre a expliqué les différents efforts et moyens déployés pour que cette maison rentre dans le patrimoine communal (condition indispensable pour que la Région wallonne puisse retenir ce projet dans le PCDR).

Afin de ne pas perdre de temps, c'est l'aménagement d'un espace public, Place Albert 1er à Emael, qui a été proposé en 1ère convention dans le PCDR.

Pourquoi ? Pour deux raisons essentielles : d'une part, parce que ce projet est déjà bien préparé et, d'autre part, parce que l'urgence est de mise, si l'on veut sauver les 6 hêtres (repris parmi les arbres remarquables de la Région wallonne) de cette place.

En ce qui concerne les 3 autres projets retenus, ils seront réalisés de manière concomitante par un phasage qui devra être établi par les services techniques provinciaux et ce, afin de garantir une égalité de traitement entre eux. Il va aussi sans dire que, si la commune parvient à acquérir la petite maison rurale, celle-ci rentrera de facto dans le programme pour reprendre sa place de priorité et fera immédiatement l'objet de mesures nécessaires pour sa sauvegarde.

Pour le reste, la suite de la procédure du PCDR (pour laquelle aucune échéance ne peut être précisée puisque la main n'est plus à la commune mais à la Région wallonne) est la suivante :

  • "Vérification" de la conformité légale du PCDR par la Région wallonne,
  • Reproduction du document et dépôt au secrétariat de la Commission Régionale de l'Aménagement du Territoire (CRAT),
  • Présentation devant la CRAT, qui rend son avis au GW (délai de 2 mois),
  • Reconnaissance du PCDR par le GW et octroi de la subvention par le Ministre de la ruralité.

Parmi les autres points examinés par le Conseil communal relevons également :

  • La réfection des voiries due aux dégâts d'hiver 2010-2012 se termine (enfin). C'est ainsi que le Conseil communal, a voté des suppléments de travaux. Ce seront donc, une partie du Thier Bègot de Boirs (de la Grand route jusqu'après le casse vitesse), la rue de la Station à Glons au niveau la maison de repos et jusqu'après l'entrée du parking et la rue Haie de Wonck à Eben,
  • La modification du règlement taxe sur la délivrance de documents administratifs : la gratuité est accordée dans le cadre d'une demande d'emploi ou de demande d'un logement public,
  • La décision de principe pour vendre de gré à gré les terrains communaux de la rue du garage à Emael (jouxtant l'ancienne exploitation Marnebel).

Philippe Knapen
Echevin de l'Information

footer-bg